Les archives militantes de Charly Barone suivent ses différents engagements, de la fin des années 1960 au début des années 2000. Les documents conservés autour du Groupe de base de l'imprimerie (ou Comité de base de l'imprimerie) sont particulièrement riches et sont pour l'heure des documents uniques dans nos collections. Le fonds contient également une importante collection de brochures et de périodiques dont on peur trouver la liste ici.

éléments biographiques

Typographe, membre de la Fédération suisse des typographes (FST), Charly Barone anime, avec Christian Tirefort, Bernard Hess et d'autres le Comité de base de l'imprimerie qui tente de dépasser la structure corporatiste du syndicat et d'organiser les travailleurs par entreprise en vue, notamment d'apporter une réponse plus efficace au mouvement de modernisation technique de la branche. Il signe avec les deux précédente et Hans Bräm une «Contre-analyse sur les nouveautés techniques: leur rôle dans la situation actuelle du capitalisme» qui paraît dans les colonnes du Gutenberg: organe de la Fédération suisse des typographes, le 18 décembre 1969.

Charly Barone est membre du Parti du Travail (PdT, Genève) jusqu'en 1970. Le 9 mars 1970, il est suspendu de son activité militante au PdT (Série 1, chemise 1/2) à la suite, sans doute, de la publication du Manifeste de l'opposition de gauche - PdT Genève (février 1970), dont il n'est cependant pas signataire. Il est l'un des signataires d'une lettre «Aux camarades délégués de la Section Genève du Parti suisse du travail» (13 juin 1970, Série 1, chemise 1/2). L'Opposition de gauche du PdT se scinde en plusieurs tendance (Tendance A, Tendance Z, et Tendance Rouge). Au printemps 1970, il participe, avec les membres de la Tendance Z, à la fondation du Centre de liaison politique (CLP) dont il devient un militant actif. Il démissionne du CLP en 1976 et participe alors à la fondation du Collectif politique (CP).

Dans les années 1990, il est très actif dans le secteur de la solidarité internationale. Son action se tourne en particulier vers l'Amérique latine. Il est observateur international dans le cadre d'élections au Salvador ainsi que pendant les négociations de juillet 2000 entre les Forces armées révolutionnaires colombiennes (FARC) et le gouvernement colombien. Il est membre de plusieurs groupes tels que Solidarité El Salvador - Nicaragua ou encore le Collectif Simon Bolivar. Sur le plan syndical, il reste actif à la Communauté genevoise d'action syndicale et dans le Comité du Premier Mai (Genève).

Illustration: détail d'une note manuscrite de Charly Barone au sujet des innovations techniques et de la stratégie syndicale. Archives contestataires, Fonds Charly Barone, Série 4, dossier 5.

Previous Post